La région Auvergne-Rhône-Alpes n’est pas épargnée par l’épidémie de bronchiolite, le retour de la grippe et la reprise du Covid-19.

Catégorie : Information

Publié le

Catégorie : Information

Publié le

La région Auvergne-Rhône-Alpes n’est pas épargnée par l’épidémie de bronchiolite, le retour de la grippe et la reprise du Covid-19.

À l’approche de l’hiver, les virus hivernaux sont bien de retour et doivent nous amener à reprendre les bons réflexes : gestes barrière et vaccination des plus fragiles pour passer des fêtes de fin d’année en sécurité. Les dernières données publiées par la cellule régionale de Santé publique France indiquent une circulation active du virus de la bronchiolite et des dynamiques épidémiques en augmentation pour les virus de la grippe et de la Covid-19.

Les bons réflexes : gestes barrière et vaccination des plus fragiles

La baisse importante des virus hivernaux « traditionnels » (grippe, bronchiolite, gastro-entérite etc.) observée durant la saison 2020-21, en raison notamment des mesures de distanciation et l’application stricte des gestes barrière, confirme l’importance de ces mesures de prévention pour freiner la circulation des virus.

Face au retour des virus hivernaux et à l’approche des fêtes de fin d’année, il est plus que jamais nécessaire de réactiver les gestes barrière et la vaccination des plus fragiles.

Les bons gestes barrières à appliquer :

  • Porter un masque dans les lieux clos, fréquentés (transports en commun, salles de concerts etc.) et dès les premiers symptômes de maladie
  • Se laver régulièrement les mains et utiliser une solution de lavage hydro-alcoolique
  • Aérer régulièrement les pièces et lieux de vie (logement, bureau) au moins 10 minutes tous les jours
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou un mouchoir à usage unique
  • Se moucher dans un mouchoir unique et le jeter

La vaccination des plus fragiles contre la Covid-19 et la grippe

La vaccination contre la grippe est possible pour tous les publics depuis le 15 novembre 2022. Elle est recommandée pour les plus fragiles (personnes de plus de 65 ans, femmes enceintes, malades en affection de longue durée etc.). Pour ces personnes, la vaccination est gratuite sur présentation d’un bon de prise en charge remis par l’Assurance maladie auprès d’un médecin, infirmier ou encore du pharmacien.

Voir l'image en grand